firewatch3.jpg

Lieu de nos origines

On se sent bien en nature, c'est inné!
Le penchant de l'homme pour la nature a des origines génétiques. A l'échelle de l'évolution de l'homme, celui-ci a passé 99,5% de son temps en nature, pas étonnant alors qu'il préfère les sons naturels des oiseaux aux klaxons des villes. On comprend mieux aussi notre attirance innée vers les nuances de vert, la couleur la plus présente en nature, symbole de la présence de nourriture et donc garant de notre survie!
Quelle dépense d'énergie devons-nous fournir aujourd'hui pour nous adapter à ces milieux urbains où la nature est quasi absente. Ces efforts parviennent même à faire naitre en nos enfants un sentiment d'aversion face à cette nature. Si nous ne les habituons pas à jouer en pleine nature, le sentiment inné d'amour pour le vivant qui nous entoure risque de se transformer peu à peu en dégout chez les plus jeunes...la nature est sale, fait peur et est bien moins belle que celle des décors de jeux vidéos...
Cet éloignement a des conséquences importante sur notre santé, en d'autres mots, nos gènes ne suivent pas. Les risques actuels sont autant d'ordre psychique tels que stress, trouble de l'attention, déprime, colère, que physique, insomnie, immunité en baisse, asthme, surpoids...